Les indispensables X-Men
Introduction : par où commencer ?

Une question revient fréquemment sur de nombreux forums : par où commencer les X-Men ? Par le début vous diront les fans de la première heure… Oui bien sûr, mais c’est long ! Très long ! Personnellement, j’ai mis des années à réunir et lire toutes les séries...

Chaque période du guide DROXUS peut être un point d’entrée dans le X-Universe, certains plus accessibles que d’autres, mais c’est déjà un début de réponse.

Pour ma part, je vous conseille de ne pas commencer par les premiers épisodes de 1963. Tout simplement parce qu’ils ont beaucoup trop vieillis... Cette première série X-Men est un peu trop bon enfant et les dessins vous paraîtront bien pauvres. Bref, ça n’ouvre pas vraiment l’appétit même s’il y a des épisodes importants.

Alors pour ceux qui souhaitent faire le grand Chelem, commencez plutôt par la période 2, puis revenez plus tard sur la première, tel un flashback. Pour les autres, vous pouvez commencer par ma préférée, la période 6, avec les X-Men de l’extraordinaire Jim Lee (qui a donné une nouvelle dynamique aux X-Men dans les années 90. C’est leur âge d’or). La période 10 également, que Marvel à nommée X-Men Reload en 2004, avec l’excellente série Astonishing X-Men (et qui reste très accessible). Et plus récemment vous avez la période 14, en 2012, où toutes les séries repartent aux numéros #1, qu’on nomme Marvel NOW!

Certains vous conseilleront à juste titre de commencer par le crossover House of M qui marque en effet un nouveau et important départ pour les mutants. Mais un crossover, c’est justement un croisement de plusieurs séries, avec parfois beaucoup de références à des histoires passées, ce qui peut compliquer votre entrée dans le monde des X-Men si vous n’avez pas acquis assez de connaissances.

Je continue de penser que les crossovers ne reflètent pas la qualité d’une série. Et se cantonner à ces grandes sagas est plus que réducteur, les meilleures histoires n’étant justement pas ces grands crossovers qu’on nous dévoile six mois à l’avance à grand coup de promo sur les réseaux sociaux. Les épisodes qui gravitent autour, les fameux tie-in, sont bien trop souvent optionnels, voir anecdotiques dans le sens où il n’y a pas spécialement de lien direct avec le crossover en question. On a parfois l’impression que c’est une excuse pour vendre du papier (dans ce genre, l’event Original Sin en est un parfait exemple).

Aussi, voici mon conseil : commencez par ce que vous voulez !!! (oui, je vous aide bien là...) J’entend par là que rien n’empêche de commencer par une période actuelle, puis de revenir sur des histoires plus anciennes pour approfondir certains détails et références.

Ainsi, vous pouvez tout à fait débuter par un relaunch des séries comme Marvel NOW! puis faire un petit tour du coté des premiers épisodes X-Men de 1963 pour découvrir plus en détails les origines des jeunes mutants.

Peu importe d’ou vous partez donc, il y aura toujours une référence à une histoire publiée 40 ans plus tôt. L’important est de savoir où trouver cette histoire...

Vous trouverez sur cette page un référencement des histoires indispensables, ces sagas de référence, ainsi que les grands moments du X-Universe. Ce sera parfois assez subjectif, mais vous aurez toutes les cartes en mains pour appréhender les séries actuelles. Les articles qui suivent ne constituent donc pas un résumé des aventures des X-Men, mais simplement des moments importants. Lire l’intégralité des séries reste la meilleure voie...

Les correspondances US vers VF sont disponibles dans le guide de lecture (Chronologie).
Attention, il y aura ici de nombreux spoilers, mais comment faire un référencement autrement...

Période 01 (1963-1975)
Les premiers mutants

Pour la petite histoire, dans les années 50, la mode est aux comics de science fiction, de western et de policier… les super héros ne font plus rêver après la seconde guerre mondiale et les différentes tentatives pour ramener Captain America, Human Torch ou Namor se soldent par des échecs. Donc dans ces années là, on était bloqué sur des histoires de monstres de série B, de demoiselles en détresse et d’aventuriers dans la jungle...

Et voilà qu’au début des années 60, DC Comics fait un carton avec les séries JLA et Superman. Martin Goodman demande alors à son neveu, Stan Lee, de profiter de cet effet d’engouement pour lancer lui aussi une équipe de super-héros. D’où la création des 4 Fantastiques avec le dessinateur Jack Kirby en 1961. Et là, c’est reparti : Hulk, Thor, et Spider-Man en 1962, Iron Man en 1963, ainsi que les Avengers, les X-Men, Daredevil...
Bientôt, Marvel devient la première maison d’édition, devant DC Comics.

À noter que des héros de l'univers DC sont apparus à une époque où les gens sont émerveillés par la science et la génétique. Aux Etats Unis, les super-héros DC se développent dans un contexte de conquête spatiale. Les nouveaux héros de Marvel eux, sont presque tous victimes d’irradiations. Ici, leurs origines sont liées à un autre contexte : celui de la guerre froide qui éveille les peurs de la bombe atomique et du nucléaire. Oui, c’est pas la même limonade !

Pour en revenir aux X-Men…

La première série s’appelle X-Men tout court, mais c’est elle qui sera renommée bien plus tard Uncanny X-Men. C’est la série historique du X-Universe et elle va continuer son chemin tranquille jusqu’en 2011, avec pas moins de 544 épisodes au compteur.

Et pour pouvoir créer un nombre très important de personnages doués de super-pouvoir sans avoir à inventer une origine particulière pour chacun d’eux, Stan Lee a une idée toute bête mais géniale : créer une nouvelle espèce. Une mutation génétique dans la population humaine, qui donne des capacités hors-norme à des pré-ados apparement ordinaires dès que la puberté pointe le bout se son nez (oui, bonjour, c’est la puberté, les boutons d’acnés, les poils qui poussent et les écailles dans le cou, les ailes dans le dos, tout ça…). Les mutants sont là !

Dès la première page, on rentre direct dans l’ambiance, les X-Men sont en plein entrainement… et ils apprennent à maîtriser leurs pouvoirs, aidés par leur mentor : le professeur Xavier. Au départ, ils ne sont que quatre : Cyclope, Le Fauve, Angel et Iceberg. Ils sont rejoints dès ce premier épisode par la jeune Jean Grey alias Marvel Girl.

Ils font également la connaissance d’un vilain qu’on ne présente plus : Magnéto. Au départ, c’est juste un gros mégalomane qui veut conquérir le monde. C’est bien plus tard que le personnage va gagner en profondeur, qu’on va lui inventer un passé avec Charles Xavier, une enfance dans les camps de concentration, etc... Mais ici, il faut remettre la série dans le contexte de l’époque. Les héros de bande dessinée dans les années 60, c’était juste des super-héros contre des super-vilains sans d’autres ambitions dans la vie que de devenir les maitres du monde. Une autre époque je vous dis !

Jay Gavin va peu à peu remplacer Jack Kirby au dessin et à partir de l’épisode #23, c’est Werner Roth qui officie la plupart du temps, avant de passer lui aussi la main à d’autres jeunes talents de chez Marvel. Et à partir du X-Men #20, Stan Lee va superviser son bébé mais en confier la destinée à Roy Thomas qui en écrira la plupart des scénarios.

On avance un peu, voir beaucoup, vers une autre saga importante. Vous allez y rencontrer la mutante aux cheveux vert, Lorna Dane alias Polaris. Elle a les mêmes pouvoirs que Magnéto. Est-elle sa fille ? Mystère. On y croise aussi, Mesmero, un certain Erik le Rouge, et notre bon vieux Magnéto qui est de retour plus mégalo que jamais.

Et en guise de bonus, vous saurez tout sur les origines des X-Men, car dans la version US de certains épisodes, il y avait des mini-histoires supplémentaires à la fin, souvent en plusieurs parties. C’est ce qu’on appelle dans le jargon des comics un Back-Up.

Faute de ventes suffisantes, la série X-Men s’arrête en 1970 avec l’épisode #66. Oui, les X-Men ne sont pas un succès phénoménal à l’époque. Sans doutes en dessous des autres séries. Alors la numérotation va continuer quand même, mais dans ces épisodes #67 à #93, ce seront des réeditions des épisodes précédents. La série ne sera relancée qu’en 1975 et cette fois, le succès sera vraiment au rendez-vous...

Entre temps, certains X-Men vivront d’autres aventures mais dans d’autres séries. Ils vont donc faire des apparitions dans Amazing Spider-Man, Incredible Hulk ou Avengers. Angel et Iceberg vont même faire parti d’une nouvelle équipe, les défenseurs (The Defenders).

Et là encore, certaines sagas vont devenir incontournables, tel la transformation du jeune Hank Mc Coy, dit “le Fauve”, en véritable fauve, tout poilu... dans Amazing Adventures #11 à #13, puis il ira trainer avec les Vengeurs dans les épisodes Avengers #110 et #111. Vous avez également la régression de Magnéto en enfant dans Defenders #15 et #16. Une saga très importante (vous le verrez dans une prochaine série X-Men bien plus tard). Et bien sûr, la première apparition de Wolverine dans Incredible Hulk #181.

Beaucoup de ces épisodes “hors X-Men” ont été publiés en VF chez d’autres éditeurs que Lug, notamment chez Arédit-Artima, dans les revues Frankenstein et Hulk, mais en noir et blanc. Alors le plus simple est de vous procurer en VF l’intégrale X-Men 1972-75. Panini a eu la bonne idée de ne pas zapper ces épisodes qui sont pourtant en dehors des séries mutantes. Merci à eux.

Et pour finir, cerise sur le clafoutis, vous avez aussi la première apparition de Jamie Madrox, l’homme multiple, dans Fantastic Four Giant-Size #04.

Période 02 (1975-1980)
Les nouveaux X-Men

En 1975, Marvel tente de relancer les X-Men. Le bébé est confié à Len Wein et Dave Cockrum. Ensemble, ils constituent une nouvelle équipe afin de changer l’image bon enfant des mutants. Ils récupèrent Banshee (Le Hurleur), Sunfire, et créent de nouveaux personnages : Nightcrawler (Diablo), Colossus, Storm (Tornade) et Thunderbird (Épervier). Len Wein insiste également pour y intégrer un personnage qu’il avait introduit dans Incredible Hulk, un dénommé Wolverine (Serval). Cette nouvelle équipe plus cosmopolite et beaucoup moins “propre” va finalement lancer les X-Men sur la voie du succès.

Par la suite, Dave Cockrum devient le dessinateur attitré de la série, rejoint par Chris Claremont au scénario. Et Claremont surprend les lecteurs dès ce premier épisode, faisant disparaitre un membre de l’équipe...

À noter que ce relaunch s’accompagne d’une nouvelle dénomination : X-Men devient alors Uncanny X-Men. Toutefois, cette mention n’apparaîtra sur les couvertures qu’à partir de l’épisode #142. Ainsi, il n’est pas rare de croiser sur Internet l’épisode Uncanny X-Men #94... pas de panique, c’est bien le même !

À partir de l’épisode #108, John Byrne devient le dessinateur de la série. Ayant déjà travaillé avec Claremont, le duo va ici se dépasser. Byrne adore dessiner Wolverine… et les deux comparses vont ainsi forger celui qui deviendra l’un des héros (et anti-héros) préféré des lecteurs.

S’il y a bien une saga emblématique dans l’histoire des X-Men, c’est bien celle du Phénix Noir…Cette aventure a une résonance particulière et les scénaristes y font encore référence dans les publications récentes (comme dans Avengers vs X-Men pour ne citer que celui-là).

Dans cette histoire, Chris Claremont introduit vraiment le concept de l’entité Phénix, le Club des Damnés (The Hellfire Club), ainsi qu’une jeune adolescente qui deviendra elle aussi un personnage incontournable... Kitty Pryde !

Période 03 (1981-1985)
La nouvelle génération

Dernière histoire du duo Claremont & Byrne, ‘’Futur Antérieur’’ est une première pour les lecteurs qui vont entrevoir l’un des futurs possible des mutants et découvrir Rachel Summers, la fille de Cyclope et Jean. C’est également cet arc qui va inspirer le film X-Men : Days of Futur Past en 2014. Par la suite, Byrne sera remplacé alternativement par Brent Anderson, Bob McLeod et Dave Cockrum, puis par Paul Smith durant une courte période en 1983, avant de laisser la place à John Romita Jr.

C’est en 1983 que les X-Men vont devenir une franchise, avec la toute première série dérivée : New Mutants. En effet, le Professeur Xavier va former un nouveau groupe de jeunes élèves, constitué de Cannonball (Rocket), Karma, Mirage, Sunspot (Solar) et Wolfsbane (Félina).

Période 04 (1986-1988)
Divisions

L’année 1986 marque un tournant dans la vie des X-Men. Entre magnéto qui devient le directeur de l’école et Cyclope qui affronte Tornade, c’est le retour inattendu de Jean Grey qui va créer l’évènement, ainsi que la série dérivée X-Factor. L’équipe d’origine se reconstitue alors pour protéger les mutants “d’un monde qui les craint et les hait”.

Aux commandes du titre X-Factor, Louise Simonson va introduire Apocalypse, le nouvel ennemi des mutants. Il deviendra par la suite leur pire cauchemar et sera au centre de nombreuses aventures à travers le temps. Les mutants ont également droit à un premier crossover, “Mutant Massacre”, qui verra la rencontre entre Wolverine et Sabretooth, le seul à être réellement capable de le défier.

Depuis Uncanny X-Men #218, c’est le jeune mais déjà très talentueux Marc Silvestri qui donne vie aux mutants. Et après le surprenant crossover “Fall of The Mutants”, les X-Men sont considérés comme mort… cette tragédie sera à l’origine de la création d’une équipe avec Kitty Pryde et Diablo en 1988, dans les pages d’une nouvelle série : Excalibur.

Pendant ce temps, les X-Men disparus affrontent les Reavers et s’installent dans le désert Australien. Wolverine, qui a toujours la bougeotte, fait ses premiers pas à Madripoor, tandis que Madelyne Pryor prépare sa vengeance contre Cyclope (qui l’a lâchement abandonné, il faut bien le dire) et va se transformer peu à peu en Goblin Queen.
Enfin, Wolverine a droit à sa propre série mensuelle, dessinée par John Buscema.

Période 05 (1988-1991)
La fin d'une époque

Une ère s’achève durant cette période… tout d’abord avec la découverte de Genosha, un état insulaire qui transforme et utilise les mutants comme esclaves, puis avec le mythique crossover Inferno, qui voit les démons des Limbes déferler sur New York. Et de nombreuses révélations sont au programme !!!

Peu à peu, les X-Men vont passer le "Seuil du Péril" pour en revenir transformés. Claremont effectue ici un grand ménage en plusieurs étapes afin de repartir sur de nouvelles bases pour les 10 ans à venir et réunir à nouveau les X-Men. Ce sera donc la fin des X-Men Australie. À noter que l’excellent Jim Lee commence à officier aux dessins à partir de Uncanny X-Men #256.

Sous la plume de Louise Simonson et les crayons de Rob Liefeld, l’équipe des Nouveaux Mutants va se transformer radicalement, notamment avec l’introduction de Cable, leur nouveau leader. Plus tard, ce personnage va s’étoffer et devenir le centre de nombreuses sagas entre passé, présent et avenir. Une gigantesque trame liée à Apocalypse...

Célèbre crossover, X-Tinction Agenda réuni les X-Men, les Nouveaux Mutants et X-Factor contre Cameron Hodge et l’armée de Genosha. Cette saga explosive signe une première étape dans la réunification des équipes X-Men. À noter également, les origines de l’Arme X !!! Comment Logan est-il devenu une arme impitoyable ?

Louise Simonson quitte les séries X-Factor et New Mutants. Rob Liefeld s’occupe alors de New Mutants, assisté de Fabian Nicieza. Celui-ci va créer de nouveaux personnages, dont Shatterstar et le célèbre mercenaire Deadpool. Il va ainsi emmener la série jusqu’au numéro #100, avant le grand relaunch qui s’annonce.

C’est Claremont qui prendra le relais sur X-factor et imposera au personnage de Cyclope un choix impossible. Pour lui sauver la vie, celui-ci devra envoyer son fils dans le futur. Claremont lance ici une des plus incroyables saga des X-Men dont les ramifications vont, avec le temps et les scénaristes, alimenter en parallèle une ‘mythologie du futur’ (comprenant les liens entre Cable et Stryfe, le règne d’Apocalypse et le clan Askani).

Enfin, Chris Claremont conclu les arcs en cours du coté des X-Men avec la saga de l’ile de Muir avant d’enclencher son grand relaunch...

Période 06 (1991-1995)
Réunion

L’année 1991 voit un relaunch complet du X-Universe voulu par Claremont, avec de nouvelles équipes créatives et de nouveaux titres.

Excalibur est confiée à Alan Davis, qui va conclure les arcs précédents et réorienter l’histoire, tandis que Peter David et Larry Stroman vont remanier la série X-Factor en une équipe gouvernementale avec Jamie Madrox, Havok, Polaris, et de nouveaux personnages.

Rob Liefeld et Fabian Nicieza relancent les Nouveaux Mutants dans une équipe beaucoup plus offensive, centrée autour de Cable : X-Force !!! Un succès dès le premier épisode.

Les X-Men sont à nouveau réunis mais scindés en deux équipes, les célèbres Blue Team et Gold Team. Le titre Uncanny X-Men est confié à Jim Lee et Whilce Portacio.

Quant à Chris Claremont et Jim Lee, ils lancent la nouvelle série X-Men (2°). Le premier épisode bat d’ailleurs tous les records, avec plus de 8 millions d’exemplaires vendus. Mais ces résultats incitent la direction de Marvel à contrôler un peu plus l'orientation de la franchise. L’éditeur Bob Harras est clairement en désaccord avec Claremont et ses projets pour les X-Men. Il va finir par quitter son poste après l’épisode #3, et le bébé sera confié à Jim Lee.

Si le titre Uncanny X-Men n’est plus le fer de lance de la franchise, il voit l’arrivée de Bishop, un personnage qui va bousculer les X-Men et annoncer leur mort prochaine. Les lecteurs entrevoient alors un autre futur possible pour les mutants. Dans tous les cas, il n’est jamais très reluisant.

Tremblement de terre chez Marvel : en 1992, les plus grands scénaristes et dessinateurs quittent le navire !!! Plusieurs artistes s’insurgent contre l’exploitation de leurs créations et le peu de redevances (royalties) qui leur sont reversées. Il faut savoir que chez Marvel, lorsque qu’un personnage est crée, il n’appartient pas à son auteur, mais à la maison...

Todd McFarlane, Rob Liefeld, Jim Lee, Marc Silvestri, Erik Larsen, Jim Valentino et Whilce Portacio quittent donc Marvel pour lancer la société d’édition Image Comics, ainsi que plusieurs studios (Top Cow, Wildstorm, McFarlane Productions, Extreme Studios, …) avec un principe fondateur : le créateur détient entièrement les droits de ses créations.

Mais rien n’arrête la machine et Marvel confie la destinée des X-Men à d’autres grands noms des comics : Scott Lobdell, Fabian Nicieza, Andy Kubert, Art Thibert, Larry Hama, Mark Texeira, ...

Ainsi, le futur est en marche, notamment avec le crossover X-Cutioner’s Song quelques mois plus tard. Cette saga va profondément changer la donne et porter un coup sanglant aux mutants.

En 1993, Scott Lobdell et Chris Bachalo inaugurent la nouvelle série X-Men Unlimited. Le but du jeu étant d’insérer des histoires entre les épisodes de la série principale.

Cable obtient également sa propre série. Après une première mini-série, Fabian Nicieza et Art Thibert vont nous emmener dans son passé (donc dans le futur) afin d’éclairer les lecteurs sur ce personnage complexe.

Enfin, le crossover Fatal Attractions voit un énième retour de Magneto. Wolverine n’en sortira pas indemne... et les X-Men vont y perdre bien plus.

Fin 1994, suite au crossover Phalanx Covenant, Scott Lobdell et Chris Bachalo lancent la troisième genèse des mutants à travers le titre Generation X, clone de l’ancienne série New Mutants. On l’avait presque oublié, mais l’école Xavier est avant tout une école… aussi, il est logique d’accueillir une nouvelle génération d’élèves. L’école devient alors l’institut universitaire Xavier et une nouvelle est crée dans le Massachusetts sous la direction d’Emma Frost et du Hurleur. Elle accueille entre autre Husk, la petite soeur de Cannonball, Monet et Chamber.

En parallèle débute le crossover Legion Quest, prélude à un autre crossover incontournable, The Age of Apocalypse. Le puissant Legion, fils de Xavier, traverse le temps afin d’exécuter Magneto. Mais il tue son propre père et cesse alors d’exister. Cette altération du temps a pour effet la création d’une autre ligne temporelle où les X-Men que nous connaissons n’ont jamais existé. Pour l’occasion, les arcs en cours sont coupés net et tous les titres de la franchise X-Men sont rebaptisées.

Période 07 (1995-1997)
Nouveau départ

Suite à l’Ère d’Apocalypse, les séries régulières reprennent leur cours, mais les arcs lancés précédemment n’ont pas vraiment droit une conclusion. L’épisode spécial X-Men Prime impose alors un nouveau statu quo. Projeté dans la ligne temporelle actuelle, le jeune Nate Grey poursuit ses aventures dans la série X-Man, crée durant le dernier crossover. Mais il n’est pas le seul rescapé de son monde. En parallèle, plane l'ombre d'un nouvel ennemi extrêmement puissant... Onslaught !

Plus que jamais, les séries sont interconnectées et les personnages issus de l’Ère d'Apocalypse seront à l'origine de très nombreuses intrigues, peut être même trop... La multiplication des séries, mini-séries et crossovers jusqu’en 2000 va d'ailleurs déstabiliser bon nombre de lecteurs. Même pour les fans de continuité, la franchise va devenir, il faut bien le dire... un joyeux bordel ! Et au fur et à mesure, Marvel perd ses lecteurs, malgré la qualité de certaines histoires.

En France, l’éditeur Semic perd les licences Marvel et arrête toutes ses traductions. La licence est ainsi reprise par la maison d’édition Italienne Panini, au travers de ses collections Panini Comics et Marvel France. Aujourd’hui, seul subsiste la collection Panini Comics.

Après de très nombreuses allusions dans les épisodes précédents, le mystérieux Onslaught se dévoile enfin durant un grand crossover qui va ébranler tout l'univers Marvel. Sa véritable identité est d'ailleurs dévoilée dès le début de l'histoire.

Suite à cette grande saga (qui a notamment vu le retour d'Apocalypse et l'arrivée de Joseph), les héros de la Terre ont disparu, projetés dans un autre univers par Franklin Richards. Afin de relancer les ventes de ses autres titres, Marvel a confié quatre séries à des studios d'Image Comics (pas rancuniers...), sous le label Heroes Reborn. Toutefois, ce relaunch est très mal accueilli par les fans et les héros reviendront dans leur monde d'origine dans la mini-série Heroes Return un an après...

Du côté des X-Men, on panse doucement les blessures, tandis que le cruel Bastion prépare son attaque contre les mutants, jusqu'au crossover Opération : Tolérance Zéro.

Période 08 (1997-2000)
Ténèbres

Nouveau bouleversement dans l’univers X, le crossover Operation Zero Tolerance est l’occasion pour Marvel d’effectuer un nouveau relaunch de ses séries. Ainsi, les scénaristes écartent certains personnages majeurs au profit de Marrow, Maggott et Cecilia Reyes. En parallèle, c’est aussi la fin des titres sous label Heroes Reborn, avec la mini-série Heroes Return, qui voit le retour des héros dans leur monde d'origine.

À cette époque, la Maison des idées est au bord du gouffre financier. Heureusement, la compagnie va être sauvée par Ike Perlmutter et Avi Arad. Marvel fusionne alors avec Toybiz, la société qui possède les droits de ses produits dérivés.

En 1998, James Palmiotti et Joe Quesada sont engagés pour lancer une nouvelle ligne de comics. Sous le label Marvel Knights, des personnages comme Daredevil, Punisher ou Black Panther vont trouver un nouveau souffle, grâce à des histoires plus matures. Un succès qui mènera Joe Quesada à remplacer Bob Harras au poste de Rédacteur en Chef (Directeur éditorial) de Marvel en 2000.

Devenues les séries les moins rentables de la franchise, Excalibur et X-Factor sont arrêtées. Havok se réveille dans le corps d’un Alex Summers alternatif dans la nouvelle série Mutant X, tandis que Nightcrawler, Kitty et Colossus rentrent aux USA auprès des X-Men. Quant à Gambit, il a droit à sa propre série.

Fin 1999, la grande saga qui oppose Cable à Apocalypse depuis plusieurs années s'apprête à prendre fin dans le crossover The Twelve. Celui-ci va également être l’occasion de tourner une page et d’effectuer un nouveau relaunch quelques mois plus tard… À noter, le retour de Rob Liefeld aux crayons (il a quitté Image Comics en 1996), notamment sur la série Cable.

Période 09 (2000-2001)
Révolution

C’est sous la bannière "Revolution" que Marvel fête le grand retour de Chris Claremont à la destinée des X-Men (celui-ci est revenu chez Marvel en 1997). Afin de repartir sur de nouvelles bases, tous les titres se situent six mois après Uncanny X-Men #380. Les séries X-Force, X-Man et Generation X ont même droit à un traitement spécial sous le label Counter X. Nouveaux costumes, nouveaux ennemis, nouvelle orientation des équipes, et un début parfois déroutant...

Cette même année sort le premier film X-Men de Bryan Singer au cinéma. Un carton qui va lancer les super-héros sur grand écran et va faire regretter à Marvel Studios d'avoir laissé les droits d'exploitation des mutants à la Fox.

Joe Quesada remplace Bob Harras aux commandes de l’éditorial Marvel. Fin 2000, il lance avec Bill Jemas la ligne de comics Ultimate Marvel que Harras avait développé. L'enjeu est d'attirer de nouveaux lecteurs dans un univers tout neuf, sans la contrainte de la continuité existante accumulée au fil des années. Ainsi, cette Terre parallèle (Terre-1610) accueille des versions alternatives des plus grands héros de l'univers classique, mais sous un jour beaucoup plus moderne. De quoi revisiter les origines des personnages et les faire évoluer différemment.

L'univers Ultimate rencontrera un succès mérité de part sa qualité durant plusieurs années, mais finira évidemment par devenir aussi compliqué que l'univers classique, avec sa propre continuité (pour l'ordre de lecture Ultimate X-Men, voir la chronologie US-VF des Périodes 09 à 14).

Période 09 (2001-2004)
X-Treme Relaunch

En 2001, après l’arrêt de plusieurs séries, dont X-Man, Mutant X, Gambit et Generation X, Chris Claremont se voit retiré X-Men (2°) et Uncanny X-Men. Ses histoires trop complexes n'accrochent pas vraiment auprès des fans, ni de Marvel... Il est associé au dessinateur Salvador Larroca pour le nouveau titre X-Treme X-Men composé de Sage, Psylocke, Bishop, Thunderbird, Rogue, Gambit et Storm, en marge de l’équipe principale des X-Men. Leur mission : retrouver les carnets de Destinée et décoder le futur.

Plus proche graphiquement du film X-Men, le titre X-Men (2°) est rebaptisé New X-Men. Confié à Grant Morrison, un nouveau chapitre s'ouvre avec l'incontournable E comme Extinction, qui va bouleverser le monde mutant. C'est Joe Casey qui hérite de Uncanny X-Men et celui-ci va mettre Archangel et Diablo bien plus en avant que ses prédécesseurs. Il sera remplacé par Chuck Austen fin 2002.

X-Force est remanié comme une nouvelle équipe par Peter Milligan et Mike Allred. Cette série (qui sera renommée X-Statix après quelques numéros) reste aujourd'hui encore un véritable ovni parmi les publications Marvel. Le groupe est dirigé comme un Boys Band par des financiers corrompus et ses membres font les beaux jours de la presse-poubelle. Aucune morale, le dollar est roi, les personnages principaux disparaissent plus vite que dans Walking Dead et le tout ressemble à ce que la télé-réalité a produit de pire. Bref, on aime ou on déteste, mais au moins c'est original.

Enfin, de nouveaux titres sont également lancés, tel Exiles, Soldier X (Cable) et Weapon X, qui voit la création d'une nouvelle unité d'assaut. Le directeur de ce nouveau projet Arme X ouvre en parallèle un camp d'extermination pour mutants.

Par ailleurs, Joe Quesada annonce qu’il n’y aura plus de crossovers chez Marvel. Il veut créer une continuité propre et une légende à chacun des héros en misant sur le talent des scénaristes.

En 2003, Marvel lance plusieurs séries et maxi-séries dont New Mutants (2°), Mystique et Emma Frost. Wolverine à également droit à un relaunch sous la plume de Greg Rucka.

Fort du succès de ses héros au cinéma, Marvel souhaite à présent produire ses propres films, les accords de licence passés n’étant pas très rentable. En 2004, Marvel Entreprise devient Marvel Entertainment et récupère au fur et à mesure les droits de ses personnages. Mais la Fox ne lâchera pas les droits de l’univers X-Men et des Quatre Fantastiques. De même pour Spider-Man qui demeure chez Sony.

Côté comics, une nouvelle ère se prépare pour les mutants avec la saga Planète X. Ces derniers arcs signent la fin du run de Morrison sur New X-Men ainsi que celui de Claremont sur X-Treme X-Men. Un nouveau statu quo est sur les rails... ou plutôt un renouveau.

Période 10 (2004-2005)
X-Men Reload

Relaunch général pour tout le monde, y compris pour Chris Claremont à nouveau aux commandes de Uncanny X-Men ainsi que du nouveau titre Excalibur (2°). C'est donc la fin de l'ère Grant Morrison et toutes les séries effectuent un bon de quelques mois dans le temps, lors de cette opération nommée X-Men Reload.

Chuck Austen et Salvador Larroca prennent en charge X-Men (2°) (ex-New X-Men) qui continue sa numérotation. Puis Peter Milligan remplacera Austen après les premiers épisodes. Le titre New X-Men (2°) est relancé par Nunzio DePhilippis et Christina Weir, se focalisant sur les jeunes étudiants de l’école.

Avec la nouvelle série Astonishing X-Men (3°), Joss Whedon va lui aussi imposer son style et insuffler un élan surprenant à la franchise, notamment grâce à des scénarios plus simples, sans s'encombrer de trop de références aux épisodes passés.

Marvel intègre également dans ses comics un personnage issue de la série télévisée X-Men Evolution. Le clone féminin de Wolverine, Laura Kinney (alias X-23), rejoint alors l'équipe Uncanny X-Men.

Enfin, la série Wolverine (3°) est confiée à Marc Millar et John Romita Jr. Un excellent duo qui va offrir au plus célèbre des mutants deux arcs de légende : “Enemy of The States” et “Agent of S.H.I.E.L.D”.

En 2004, Chris Claremont imagine la dernière aventure des X-Men. Sans doutes l'un de ses meilleurs scénarios, situé environ dix ans après Astonishing X-Men #01 (3°). Cette fin "possible" est bien sûr à replacer dans le contexte scénaristique de l'époque, aussi préférez lire cette saga après X-Men #174 (2°). Naturellement, ces épisodes sont hors chronologie car vu la longévité des séries mutantes, nous ne sommes pas près d'en lire la véritable fin.

Période 10 (2005-2007)
Nouveau monde

Souvenez-vous, Joe Quesada avait annoncé la fin des crossovers... Marvel s’est depuis construit un solide catalogue, soutenu par de très bonnes critiques, mais les ventes baissent et l’univers est éclaté. Il est alors décidé de relancer la mode des crossovers, mais en les présentant comme des events (évènements). Ils seront publiés dans des mini-séries principales, accompagnés par des tie-ins optionnels dans les titres réguliers.

Fin 2005 sort House of M, le premier de ces crossovers "nouvelle génération". Orchestré par Brian Michael Bendis, celui-ci va bouleverser l'univers Marvel et ses répercussions auront un impact terrible pour les mutants...

Au passage, la série Wolverine (3°) est confiée à Daniel Way, ainsi que le nouveau titre Wolverine Origins. Sur New X-Men (2°), ce sont Craig Kyle et Chris Yost qui prennent la relève, dans un premier arc... explosif !

Jusqu'ici, les aventures des X-Men étaient relativement à part des autres séries Marvel. Car malgré les interactions avec les autres équipes de super-héros, les X-Men ont combattu principalement leur congénères. En témoigne les nombreuses séries et crossovers centrés sur les mutants au cours des dernières décennies.

Mais peu à peu, les ramifications avec l'ensemble des autres séries vont se faire plus fortes et les prochaines grandes sagas vont s'inscrire dans des contextes communs à l'ensemble de l'univers Marvel. La lecture de quelques titres en dehors du X-Universe deviendra, au fur et à mesure des années, indispensable à la compréhension globale de certaines histoires.

Plus de mutants !!! Enfin... presque plus. La population mutante se retrouve alors réduite à 198 individus. Marvel enchaîne alors sur la suite de cet événement au travers d’un thème nommé Decimation. Une bannière est présente sur les couvertures de tous les titres en rapport avec ce thème, sorte de grand épilogue au crossover principal.

Enfin, deux nouvelles séries viennent compléter la franchise : tout d'abord l'excellente série X-Factor (3°) de Peter David, centrée sur l'équipe de détectives de Jamie Madrox. Puis New Excalibur de Chris Claremont, qui nous emmène en Angleterre auprès de l'équipe Captain Britain, plus proche de la première équipe Excalibur.

En 2006, en parallèle au thème Décimation, la Maison des idées lance un nouvel event d’importance : Civil War. Suite à un accident dramatique, la promulgation d'une nouvelle loi va diviser la communauté des super-héros, les menant à une guerre fratricide. Cet événement commun va une fois de plus impacter tout l'univers Marvel.

Apres Civil War, c'est à nouveau le jeu des chaises musicales chez Marvel. Changement d'équipe créative pour X-Men (2°) qui est confié à Mike Carey, accompagné aux dessins par Chris Bachalo, Humberto Ramos et Mike Choi. Ed Brubaker est en charge de Uncanny X-Men, et Wolverine (3°) sous la plume de divers scénaristes, tel Jeph Loeb, Marc Guggenheim ou Jason Aaron.

La suite des aventures des X-Men de Joss Whedon et John Cassaday s’inscrit hors continuité, ou disons plutôt sans s’en préoccuper volontairement… En effet, l'histoire commence un peu avant New X-Men #32 (2°) et prend fin avant le crossover Messiah Complex.

La fin de l'année 2007 s'achève avec le début d'un célèbre crossover, premier d'une saga nommée "la trilogie du Messie". Ed Brubaker et Marc Silvestri lancent cette nouvelle épopée avec un grand espoir pour les X-Men : la naissance d'un enfant mutant.

Période 11 (2008-2009)
La fin d'un rêve

En 2008, suite au crossover Messiah Complex, les équipes X-Men sont divisées. C’est sous le thème "Divided We Stand » que Marvel lance son relaunch. Cable commence sa course à travers le temps, Cyclope charge Wolverine de conduire une nouvelle section X-Force dans le secret absolu et l’équipe principale des X-Men est en pleine reconstruction.

C’est Jason Aaron qui hérite alors de la série Wolverine (3°). Ed Brubaker reste sur le titre Uncanny X-Men, accompagné par Mike Choi. X-Men (2°) change une nouvelle fois de nom pour X-Men Legacy, mais toujours sous la plume de Mike Carey.

La nouvelle série X-Force (3°) est confiée à Craig Kyle et Christopher Yost. Évidement, Cable à droit à une nouvelle série après le dernier crossover, sous la houlette de Duane Swierczynski. Josh Whedon ayant quitté Astonishing X-Men (3°), c’est Warren Ellis et Simone Bianchi (puis Phil Jimenez) qui vont prendre la relève. Il ont toutefois du mal à suivre une production mensuelle, aussi le titre va pour un temps prendre la forme d'une mini-série avant de reprendre un rythme mensuel sous l'égide de Daniel Way.

Coté cinéma, Marvel Entertainement sort Iron Man et Incredible Hulk. Un véritable carton, bien plus profitable pour l’entreprise maintenant qu’elle en a récupéré les droits d’exploitation. Marvel profite également du succès de Spider-Man et des X-Men dans les salles obscures qui vont contribuer à étendre sa notoriété. Kevin Feige est alors aux commandes de la production et va unifier les différents films dans ce qu’on appelle le Marvel Cinematic Universe (MCU). Tous les films partagent alors un univers commun. L'acteur Samuel Lee Jackson qui incarne Nick Fury à l'écran finira même par prendre la place du personnage dans les comics sous un prétexte bidon…

En marge de la continuité mais publié dans sa série régulière, l'arc narratif Old Man Logan nous plonge dans un futur possible du mutant griffu. Mark Millar et Steve McNiven vous embarqueront dans une histoire où ce bon vieux Wolvie a cessé de se battre... Intriguant quand on connaît bien le bonhomme.

Également en marge de la continuité, cette mini-série revient sur les origines de Magneto, personnage à l'âme torturée, dont l'enfance n'est pas seulement une fiction mais une terrible partie de notre histoire collective. Greg Pak, aidé entre autre de l'historien Mark Weitzman, nous livre ici une histoire poignante et émouvante, dans l'enfer du camp d'Auschwitz. Un magnifique hommage rendu aux victimes de l’Holocauste.

Suivez maintenant l'arrivée des X-Men à San Francisco sous le nouveau thème "Manifest Destiny". Cyclope se pose ici en chef de guerre et n'hésite pas à frapper le premier, voir à tuer si nécessaire au travers de l'équipe X-Force. Il semble que le rêve de Xavier soit bel et bien mort... les X-Men luttent maintenant pour leur survie.

Concernant les mutants rescapés du Jour M, la Maison des idées va revenir sur les 198, se contentant juste d'expliquer que c'est le nombre de mutants recensés. Les mutants clandestins ou non recensés sont sans doutes un peu plus nombreux.

En parallèle au thème "Manifest Destiny", le crossover Original Sin met en scène Wolverine, Xavier, Daken, et le Hellfire Club. Logan cherche à sauver son fils et briser son conditionnement. De nombreuses révélations sont au programme, dont la dernière mission de Logan en tant qu'agent pour Romulus : infiltrer les X-Men et tuer Charles Xavier.

En parallèle au thème "Manifest Destiny" lui aussi, l'event Secret Invasion voit le retour des Skrulls sur Terre. Apres des années de préparation, les aliens passent à l'attaque (voir le prélude dans New Avengers : Illuminati #01-#04 (2°) et New Avengers #31-#32). Cet event va impacter tout l'univers Marvel et aura de nombreuses conséquences, notamment pour les Inhumains.

Suite à l'event Secret Invasion, Tony Stark n'est plus à la tête du S.H.I.E.L.D. Celui-ci est démantelé et la sécurité du pays est confiée à Norban Osborn (oui, le Bouffon Vert, grand ennemi de Spider-Man). Les publications Marvel rentrent alors dans une nouvelle ère. Pendant plus d'un an, toutes les séries se situent pendant le règne de Norman Osborn sous le thème "Dark Reign". La lecture de quelques titres hors de l'univers mutant vous permettra de placer de nombreuses histoires et futurs crossovers dans leur contexte.

Autre épilogue de Secret Invasion, le crossover galactique "War of Kings" voit les Inhumains quitter la Lune et accomplir leur destinée. Désormais roi des Inhumains et des Krees, Flèche Noire engage la bataille contre Vulcan et l'empire Sh'iar suite une attaque de celui-ci. L'équipe X-Men de Havok est également de retour.

Pendant ce temps, sur Terre, Norman Osborn doit faire face à de nombreuses complications dues aux héros récalcitrants, mais il garde tout de même le contrôle.

Faute de ventes suffisantes, la série Young X-Men est arrêtée. Elle sera remplacée quelque mois plus tard par un nouveau titre New Mutants (3°), sous la plume de Zeb Wells. Celui-ci va réintroduire Légion, le fils de Xavier, disparu depuis longtemps des publications Marvel. Enfin, la série Wolverine (3°) change de nom pour Dark Wolverine sous l'égide de Daniel Way, et principalement centrée sur Daken.

Seconde partie de la trilogie du Messie, le crossover Messiah War voit l’équipe X-Force transportée dans le futur pour une mission prioritaire : retrouver Cable et neutraliser Bishop. Mais pour parvenir à ses fins, celui-ci s'est allié à Stryfe...

En marge de l'univers X, suivez le retour de l'éternel Captain America. Cette histoire vous permettra de mieux appréhender le crossover Siege, ainsi que de futures apparitions de Steve Rogers et Bucky.

Période 12 (2009-2010)
Nouvelle nation

Après avoir frôlé la catastrophe financière, dû en grande partie à la spéculation sur ses comics, la Maison des idées est désormais sauvée. Les films de super-héros font un carton au cinéma et les ventes de comics se portent bien, même s'ils font presque figure de produits dérivés au vu du chiffre d’affaire généré. Mais dans le plus grand secret, Ike Perlmutter organise la vente de la compagnie. Ainsi, à la surprise générale, le géant Disney annonce son rachat de Marvel Entertainment pour 4 milliards de dollars.

Du coté des comics, les publications sont toujours sous le joug de Norman Osborn (sous le thème Dark Reign). Suite au crossover Messiah War, une nouvelle saga va bouleverser la vie des X-Men fraichement installés à San Francisco. En effet, la haine anti-mutant ravivée par Trask va avoir pour conséquence directe la création d’une nouvelle nation mutante durant le crossover "Utopia". Puis c'est sous le thème "Nation X" que les X-Men posent les fondations de leur nouvelle patrie.

En parallèle au thème Nation X, le crossover X-Necrosha conclu l'intrigue lancée dans les pages de la série X-Force. Séléné, la reine noire du Hellfire Club, poursuit son ascension et réveille les morts... au sens propre.

Suite au crossover Siege, une nouvelle ère s'ouvre pour les héros Marvel. Steve Rogers remplace Norman Osborn à la tête de la sécurité intérieure, la loi de recensement des surhumains est abrogée, et les Dark Avengers sont sous les verrous. Seul Daken à réussi à s'échapper. Désormais, tout est possible...

Période 13 (2010-2011)
Retour du futur

Cable et Hope sont de retour dans notre présent et la bataille pour le futur commence dès maintenant dans le crossover Second Coming. Celui-ci signe la fin de la trilogie du Messie et ouvre de nouvelles perspectives pour les mutants. Finalement, l'espèce n'est peut être pas en voie d'extinction.

Suite à Second Coming, les séries mutantes ont évidement droit à un nouveau relaunch. Après la destruction de Bastion, la défection du Fauve, la disparition de Cable et la mort de Diablo, les X-Men sont plus divisés que jamais.

En secret, Wolverine monte une nouvelle équipe X-Force dans le titre Uncanny X-Force, sous la plume de Rick Remender. Son titre solo, Wolverine (4°), est également relancé par Jason Aaron (en remplacement de Dark Wolverine dont Logan n'était plus la tête d'affiche). Le fils de Logan obtient alors un titre à son nom, Daken : Dark Wolverine, scénarisé par Daniel Way et Marjorie Liu. Hope se construit une équipe dans la nouvelle série Generation Hope, confiée à Kieron Gillen. Enfin, un troisième titre X-Men (3°) complète la franchise, sous l'égide de Victor Gischler et Christopher Yost.

À noter que début 2011, Axel Alonso est nommé directeur de publication de Marvel Comics, en remplacement de Joe Quesada. Celui-ci aura passé 10 ans à ce poste.

Période 13 (2011-2012)
Regenesis

Un nouveau crossover va profondément changer la vie des X-Men. Schism voit en effet un combat opposant Cyclope et Wolverine ! Cet évènement va engendrer une scission au sein des X-Men et sera à l’origine d’une nouvelle genèse.

Sous le thème Regenesis, les X-Men sont désormais divisés en deux camps, avec des idéologies distinctes (bien que semblables dans leur finalité). Marvel en profite ici pour relancer Uncanny X-Men, le titre phare des mutants, présent depuis 1963. Désormais directeur d’école, Logan gagne une toute nouvelle série, Wolverine & The X-Men, sous la plume de Jason Aaron.

Le scénariste Rick Remender signe ici une histoire très vite devenue culte : The Dark Angel Saga. Warren a perdu pied, consumé par sa personnalité de Cavalier d'Apocalypse. Afin de le sauver, l'équipe s'en remet à Dark Beast qui les envoie dans l'Ère d'Apocalypse.

La force Phénix se dirige vers la Terre et les X-Men pensent que Hope sera capable de maîtriser sa puissance. Mais pour la protéger, les X-Men vont devoir faire face à Wolverine et aux Avengers. Cet event va ouvrir une nouvelle ère pour les mutants et alimenter les futures aventures des X-Men.

Cette dernière histoire de Rick Remender sur le titre Uncanny X-Force sera à considérer ici comme un flashback. En effet, bien que le scénariste lui-même situe sa saga après le crossover AvX, de nombreux éléments laissent à penser le contraire, tel certains personnages présents. Ainsi, le début de l'histoire se situe au lendemain de Uncanny X-Force #23, un peu après Wolverine and The X-Men #04 (soit bien avant AvX).

Période 14 (2012-2013)
Marvel NOW!

En 2012, Marvel effectue un des plus grand relaunch de son histoire, sous le thème Marvel NOW! Presque toutes les séries sont relancées du #1 et de nouveaux titres apparaissent suite au crossover AvX. Un très bon point de départ si vous commencez les comics. La maison des idées va d'ailleurs effectuer plusieurs vagues lors de ce relaunch, afin de supprimer les titres qui ne fonctionnent pas et en lancer de nouveaux, les autres séries ayant droit à une double numérotation (Marvel NOW! - Wave 1, Marvel NOW! - Wave 2, All-New Marvel NOW - Wave 3 et Avengers NOW! - Wave 4).

À noter que ces relaunchs vont s’enchainer à un rythme effréné, un peu comme les saisons d’une série TV. Marvel lance ainsi une nouvelle vague après chaque event majeur, ce qui n’est pas sans agacer les distributeurs US qui ont du mal à suivre, ainsi que les lecteurs. D’autant plus que le nombre de séries est impressionnant.

Parmi ces nouveaux titres, All-New X-Men (Brian Michael Bendis), Cable & X-Force (Dennis Hopeless & Salvador Larroca), Savage Wolverine, X-Men Legacy (2°), et Uncanny Avengers (Rick Remender & John Cassaday), une équipe composée d’Avengers et d’X-Men.

Une nouvelle ère s’annonce donc pour les mutants, maintenant qu’ils ne sont plus une espèce en voie d’extinction. Les effets du Jour M sont désormais derrière eux grâce à Hope, investie momentanément des pouvoirs du Phénix. Namor a détruit le Wakanda, Black Panther s’est séparé de Tornade, Charles Xavier est mort, Cyclope est en prison et ses comparses en fuite. Utopia est donc abandonnée et les X-Men sont regroupés à l’école Jean Grey de Wolverine.

À l'origine, l'event Age of Ultron se situe bien avant le relaunch Marvel NOW! et le crossover Avengers Vs X-Men. Initialement, Marvel avait prévu de le publier après l'initiative "Point One" durant l'été 2011. Il en fut tout autrement... En effet, cet event s'inscrit maintenant dans la continuité.

En parallèle à ces histoires, Jonathan Hickman lance les nouvelles séries Avengers (5°) et New Avengers (3°). Le scénario d'ensemble est complexe, mais passionnant. Afin de mieux appréhender les prochains events, il sera donc nécessaire de passer par la case "Avengers". C’est en effet un profond changement qui s’annonce dans l'univers Marvel et qui va bien au delà des seules séries mutantes.

Jusqu'à Avengers #13 (5°), les évènements comptés dans ces histoires se situent avant All-New X-Men #01. Les épisodes suivants ont lieu plus d'un mois après, jusqu'au crossover Infinity.

En bonus, avant même de commencer ces séries, je vous conseille la mini-série Newuniversal de Warren Ellis. Cette histoire introduit le concept d'un système de défense universel dans chaque réalité, matérialisé par des "héros universels" que Jonathan Hickman va réutiliser dans sa saga.

Le crossover Infinity aura été l'occasion de lancer plusieurs intrigues en parallèle. Le retour de Thanos sur Terre annonce de futures batailles sanglantes. La destruction d'Attilan et la formation d'un nuage Tératogène à réveillé les descendants du peuple Inhumain, dont le fils de Thanos (à suivre dans le thème Inhumanity). Une nouvelle ère se profile donc pour les Inhumains. Jusqu'ici sous exploité, Marvel souhaite alors en faire son nouveau fer de lance (et les droits cinématographiques sont déjà sous le coude, c'est pratique). Enfin, il est clair que les incursions vont nous mener vers la fin de l'univers Marvel tel que nous le connaissons.

Dans la série Uncanny Avengers, le scénariste Rick Remender s’est affranchi une nouvelle fois de la continuité Marvel (ce qui n’enlève rien à son talent). Son histoire s'étale donc sur 17 épisodes, du thème Marvel NOW! au thème All-New Marvel NOW!... d'où un sérieux problème de cohérence avec les autres séries publiées durant la même période, en particulier à cause des personnages utilisés.

Préférez lire cette saga tel un flashback dans la période suivante (avant Death of Wolverine). À défaut, vous pouvez également la lire ici. L’histoire commence peu après Uncanny Avengers #05 et fait un parallèle avec la série Uncanny X-Force (2°), ainsi qu'avec le crossover Age of Ultron. Elle prend fin avant la série Wolverine (5°).

La nouvelle série Wolverine (5°) de Paul Cornell et Alan Davis va marquer un tournant décisif dans la vie du célèbre mutant griffu. Wolverine va en effet perdre son pouvoir auto-guérisseur. Quelle sera l'impact sur le moral de Logan ? Pourra t'il se battre ou échapper à ses ennemis en restant indemne ?

Suite à la Bataille de l'Atome, les X-Men sont plus divisés que jamais. La confrérie du futur est en fuite dans notre époque. Kymera (future fille de Tornade) est chargée de les appréhender. Les jeunes X-Men n'ont pu repartir dans le passé et ont rejoints l'école de Cyclope, de même que Kitty Pryde.

Période 14 (2013-2014)
All-New Marvel NOW!

Fin 2013, la nouvelle vague du grand relaunch de Marvel se nomme All-New Marvel NOW! Certaines séries sont donc une nouvelle fois relancées et de nouveaux titres apparaissent, tel Amazing X-Men (2°), All-New X-Factor ou Magneto (2°), tandis que d'autres ont droit à une double numérotation.

Avec la nouvelle série Inhuman, Marvel semble vouloir mettre en avant les Inhumains (après le crossover Infinity) et en faire les nouveaux chouchous des lecteurs. La crainte, c'est que cela se fasse au détriment des X-Men pour des questions de droits cinématographiques. Mais difficile de détrôner les mutants dans le cœur des lecteurs malgré les qualités de la série. Un manque d'identification peut être ?

La bataille pour les droits d'exploitation des personnages au cinéma va d'ailleurs mener à des extrêmes. Ainsi, pour utiliser Vif Argent et la Sorcière Rouge dans son prochain film (The Avengers 2 : Age of Ultron), Marvel va modifier leurs origines dans les comics. Les droits sur les mutants appartiennent toujours à la Fox. Du coup, ils ne sont plus des mutants, mais des humains génétiquement améliorés. Oui, c'est petit...

Durant le thème All-New Marvel NOW!, Logan semble prendre un virage à 180° et s'affranchir de ses principes (il faut dire qu'ils sont souvent bateaux et changent d'un scénariste à l'autre). Après avoir coupé les ponts avec ses amis, il s'engage du mauvais côté pour atteindre Sabretooth... Mais le compte à rebours est lancé par la Maison des Idées et Logan va entrer dans un nouveau thème : 3 Months to Die. Il est désormais clair que ses jours sont comptés.

Une nouvelle parenthèse '"Avengers", avant d'entrer dans l'event Original Sin... Le run de Jonathan Hickman sur ces titres est passionant, même pour un fan des séries mutantes ! Jusqu'où les Illuminati iront-ils pour protéger la Terre ? Quel est le rôle de l'A.I.M dans les évènements en cours et ceux à venir ? Les secrets vont-ils tomber ?

À noter que les épisodes Avengers #29 à 34 (5°) se situent en paralèle des épisodes New Avengers #18 à #23 (3°) pendant le crossover Original Sin.

Période 14 (2014-2015)
Avant l'orage

Dernière ligne droite des relaunchs All-New Marvel NOW! et Avengers NOW! (soit Marvel NOW! Wave 3 et Wave 4). Brian Michael Bendis poursuit son périple sur les séries Uncanny X-Men (3°) et All-New X-Men, tandis que Charles Soule s’occupe sévèrement de Wolverine et de sa mort... Quant à Jonathan Hickman, il prépare purement et simplement la fin de l'univers Marvel tel que nous le connaissons.

À noter que ces épisodes se situent en parallèle des séries Avengers (5°), New Avengers (3°) et Original Sin du chapitre précédent.

À l'origine, AXIS aurait dû être l'une des longues sagas de la série Uncanny Avengers, mais Rick Remender réunissait tant de personnages que les superviseurs de chez Marvel ont suggéré d'en faire un crossover. Et pour la petite histoire, Rick Remender avait déjà lancé le prélude de sa saga lorsqu'il a appris la disparition de Wolverine, d'où sa présence dans l'épisode Uncanny Avengers #24. Logan a donc quitté le casting d'AXIS et Magneto à en partie repris son rôle. La super-boulette !!!

Suite aux inversions durant le crossover AXIS, Sabretooth est désormais dans le camp des héros. Havok a rejoint son frère Cyclope et une nouvelle équipe Unité voit le jour. La nouvelle série Uncanny Avengers (2°) ne va toutefois pas durer bien longtemps et se contenter de seulement cinq épisodes avant d’entrer dans l’event Secret Wars 2015. Cela reste suffisant pour changer les origines de la Sorcière Rouge et de Vif Argent afin d’utiliser les personnages dans le prochain film Avengers : L’ère d’Ultron.

Depuis le relaunch Marvel NOW!, les séries mutantes ont trouvé un nouveau souffle. Mais il faut l'admettre, le dernier acte de Brian Michael Bendis tombe à plat (restons calme, pas crier, pas crier). Beaucoup le juge très décevant, sans parler des nombreuses incohérences entre les diverses séries mutantes, sans doutes dues à un manque de communication entre les scénaristes. Le véritable renouveau des X-Men devra donc attendre encore un peu...

Bonus : pour les curieux, vous pouvez également suivre les aventures des Inhumains. Suite au crossover Infinity et à ses conséquences dans Inhumanity, Médusa doit tenir son rôle de souveraine et protéger les nouveaux Inhumains. Cette série sera liée aux titres mutants après Secret Wars en 2016.

Enfin, Jonathan Hickman signe Time Runs Out, le prologue à l'énorme évènement à venir... et la fin de l’univers Marvel. Ces séries effectuent au passage un bond de huit mois dans le futur avant d'entrer dans Secret Wars (2015).

Période 15 (2015)
Secret Wars, la fin de l'univers Marvel

En 2015, l'event "Secret Wars" porté par J. Hickman signe donc la fin de l'Univers Marvel ! En effet, Marvel compte bien relancer toutes ses séries dans un nouveau monde...

Avant l'arrivée de Secret Wars, les autres scénaristes de la maison ont dû faire un choix : poursuivre leurs séries actuelles quitte à les voir transformées, les arrêter avant, ou leur offrir une conclusion liée à l’évènement. Ainsi, quelques titres s'arrètent durant les dernières heures avant la fin du monde, sous le thème "Last Days".

Aucune autre série régulière ne sortira pendant la saga, celle-ci n'étant composée que de mini-séries, principalement inspirées d'anciens crossovers. L'occasion révée pour les scénaristes de lancer des histoires originales.
Car l'univers Marvel va bel et bien changer, et de manière radicale. Plus de réalité 616, plus d'Age of Apocalypse, ni d'univers Ultimate... seulement un nouveau monde : Le Battleworld ! Un patchwork composé des différentes Terre et zones alternatives du Multiverse.
Les titres sous label "Battleworld" traitent donc des relations et des combats entres les domaines de ce nouveau monde. Enfin, sous la bannière "Warzones", vous pourrez suivre les séries qui se concentrent sur un domaine ou une région précise.

En dehors de la mini-série principale, vous pouvez piocher seulement ce qui vous attire dans les différents titres de l’événement. Toutefois, je vous propose une sélection de mini-séries nécessaires à la compréhension générale de l’histoire.

Période 15 (2015-2016)
All-New, All-Different Marvel

Le nouveau Multiverse Marvel ! Retrouvez les héros huit mois après les évènements de Secret Wars sur une toute nouvelle Terre nommée Prime. En gros, la ex-Terre 616, quasi-identique à celle détruite avant Secret Wars. Oui, toute ces aventures pour au final revenir au statu quo… ou presque.

C'est donc de nouveaux titres mutants que vous allez découvrir lors de ce relaunch : retrouvez l'héritière de Logan dans All-New Wolverine par Tom Taylor et David Lopez, All-New X-Men (2°), ainsi que Uncanny X-Men (4°) par Cullen Bunn et Greg Land. Enfin, Jeff Lemire et Humberto Ramos sont en charge du nouveau titre principal, Extraordinary X-Men.
Cette fois, la maison des idées met encore plus les Inhumains sur le devant de la scène. D’ailleurs, leurs aventures vont être intimement liées aux X-Men. En effet, le nuage Tératogène libéré lors du crossover Infinity s’est révélé toxique pour les mutants. Au mieux il les stérilise et au pire... il les tue !

Mention spéciale à Andrea Sorrentino, qui après son passage remarqué sur Old Man Logan et son style graphique particulier, va poursuivre l’aventure avec Jeff Lemire. Logan étant un des rares rescapés du Battleworld, il fallait bien un griffu dans les publications Marvel... une des plus belles séries de ce relaunch !

En parallèle à la sortie du dernier film X-Men de la Fox, Marvel surfe sur la mise en avant d’Apocalypse, le plus ancien et redoutable mutant de l'univers X. Regroupant trois arcs des séries régulières sous un même thème, Apocalypse Wars voit les X-Men déplacés dans le temps. Un passé, un présent et un furur contre le tyran...

Civil War II, le gros évent Marvel de l’année est centré sur un nouvel Inhumain capable d’entrevoir l’avenir. Une fois de plus, l’utilisation de cet avantage tactique sur de futures catastrophes va diviser les super-héros.
Vous pouvez considérer que ce crossover fait parti d’une sorte de trilogie, composée des évents Avengers Standoff, Civil War II et le futur Secret Empire. Il est également relié aux séries Uncanny Avengers (3°) et Captain America : Steve Rogers.

Les mutants sont à nouveau une espèce en voie d'extinction, Cyclope aurait apparemment complètement perdu pied, les X-Men sont divisés... Mais que s'est-il donc passé pendant les 8 mois qui séparent Secret Wars et All-New All-Different Marvel ?
C'est à cette intrigante question que vont répondre Jeff Lemire et Charles Soule dans la mini-série Death of X.
À noter que cette histoire aura des ramifications non seulement avec le chapitre précédent, mais également avec le futur crossover Inhumans Vs X-Men.

Période 15 (2016-2017)
Confrontation (Marvel NOW 2.0)

Suite au crossover Civil War II, Marvel relance à nouveau ses séries sous le thème Marvel NOW! 2.0. Malicia et les Uncanny Avengers subissent alors les répercussions de Civil War II et se lancent sur la piste de Crâne Rouge tandis que Steve Rogers prépare son ascension dans la série Captain America : Steve Rogers, prologue au prochain grand crossover Marvel.

En parallèle, le jeune Cyclope rejoint Les Champions, un groupe plus ou moins affilié aux Avengers et qui incarne la nouvelle génération. Quant aux équipes mutantes, elles vont affronter les Inhumains afin d'assurer leur survie. Cette confrontation était inévitable après tout !

Période 16 (2017-2018)
ResurrXion (Marvel NOW 2.0)

Après Civil War II et Inhumans Vs X-Men, Marvel relance les titres mutants sous le thème ResurrXion. Après avoir essuyé la critique, la franchise repart donc de plus belle. Et il paraît maintenant évident que la tentative de mettre les Inhumains plus en avant a avortée. Heureusement, la Maison des idées semble vouloir faire renaître les X-Men, avec pas moins de 10 nouvelles séries. Les titres X-Men Gold et X-Men Blue annoncent déjà la couleur : un retour à des équipes dignes des années 90. En parallèle, le crossover Secret Empire engage un retour aux sources et un futur relaunch.

En décembre 2017, Disney annonce son intention de racheter la plupart des actifs de la 21st Century Fox. Marvel Studio compte donc récupérer les droits cinématographiques des mutants et ont se plaît à croire que du coté des comics, les X-Men vont enfin sortir de la fosse...

En France, Panini annonce un grand changement prévu pour juillet 2018. Historiquement présent dans les kiosques à journaux, les revues seront distribuées par Hachette (la societé de distibution Presstalis étant en liquidation judiciaire). Elles vont donc quitter le linéaire presse pour s’installer en librairie. Ces nouvelles revues vont s'enrichir de couvertures plus épaisses, ainsi que d’un papier de qualité supérieure, nommés des "Softcovers".

La nouvelle série Astonishing X-Men (4°) de Charles Soule voit le retour du Professeur Xavier, mais sous une forme différente. Prisonnier du Roi d’Ombre dans le monde astral, celui-ci va devoir se montrer plus malin que jamais.
De son vivant, son rôle était devenu plus que secondaire ces dernières années. Aussi, ce retour fut d’abord considéré comme anecdotique, celui-ci ne s’étant pas manifesté dans d’autres séries par la suite. Ce n’est qu’en 2019 (soit deux ans plus tard) que vous retrouverez le Monsieur X dans un rôle majeur...

Dans cette nouvelle parenthèse cosmique, suivez les aventures des Gardiens de la Galaxie à la recherche des Gemmes de l’Infini. Ces artéfacts seront une fois de plus au centre d’un conflit au proportions bibliques durant l’event Infinity Wars.
Cette nouvelle série est ainsi un prélude au prélude du prélude à rallonge de cette nouvelle saga, car Marvel a décidé de prendre un temps fou (ainsi qu’un tas de mini-séries et de one-shots) pour faire monter la sauce...

Période 17 (2018)
Marvel Legacy

Depuis Marvel NOW!, la Maison des idées a systématiquement remplacé ses principaux héros par des représentants de la diversité culturelle Américaine.
Seulement voilà : les lecteurs attendent Tony Stark dans l’armure d’Iron Man et le fils d’Odin sous le costume de Thor. De plus, les multiples relaunchs et events qui s’enchaînent à un rythme effréné agacent sérieusement les distributeurs (ainsi que les lecteurs) qui ont bien du mal à suivre. Marvel promet donc avec le relaunch Legacy un grand retour aux sources.

Dans la cuisine, et juste avant le lancement de Marvel Legacy dans les boutiques, Chester B. Cebulski devient le nouvel éditeur en chef de Marvel. Sans doutes les fausses promesses et les initiatives ratées auront eu raison d’Axel Alonso. Celui-ci sera quand même resté 6 ans à ce poste.

Notez que le one-shot Marvel Legacy #01 est un épisode un peu spécial. Plus qu’une introduction au nouveau relaunch de Marvel, c’est un flashforward des événements à venir. Certaines scènes ne trouveront donc sens que bien plus tard...

Suite du prélude à Infinity Wars, Infinity Countdown permet de mettre en place les pièces du puzzle... L’occasion de revoir Wolverine, aperçu dans Marvel Legacy #01. Cette aventure voit également le retour d’Adam Warlock, jusqu’ici bien au chaud dans la pierre de l’âme.

L’évènement Marvel de l’année débute enfin, sous l’égide de Gerry Duggan et Donny Cates.
Les pierres de l’Infini ont de nouveaux gardiens et font comme toujours l’objet de nombreuses convoitises. Mais cette fois, c’est la nature même de l’univers qui est en jeu. Au menu, de nombreuses surprises, des héros disparus, quelques révélations et des tonnes d’effets cosmiques pas toujours simples à comprendre, mais à la portée forcément importante sur l’univers Marvel.

Période 17 (2018-2019)
Marvel Fresh Start (Partie 1)

C.B. Cebulski a décidé de revoir entièrement le catalogue Marvel. Moins d’un an après Marvel Legacy, un nouveau relaunch, officieusement nommé Fresh Start, promet une fois de plus de tout chambouler. Nouvelles séries, nouvelles équipes artistiques, des anciens costumes tout neufs, une nouvelle direction et... de nouvelles illusions ?

Cette période voit enfin le retour officiel (mais discret) de Wolverine. Cependant, cette résurrection est des plus étrange... le personnage n’ayant pas les mêmes aptitudes et souvenirs selon les séries publiées depuis Marvel Legacy. Y aurait-il deux nouveaux Wolverine ?

Depuis Marvel NOW!, les jeunes X-Men du passé ont vécu de nombreuses aventures. Mais tout à une fin et ils doivent absolument retourner dans leur époque afin d’éviter un futur catastrophique. Mais c’est sans compter sur Anab, le cauchemar vivant de Rachel Grey qui cherche à les éliminer...

Période 17 (2018-2019)
Marvel Fresh Start (Partie 2)

Seconde partie du relaunch initié par Chester B. Cebulski. Le voile se lève enfin sur le mystérieux retour de Wolverine et la Guerre des Royaumes évoquée dans Infinity Wars... Quant aux X-Men, leurs pires craintes vont devenir réalité.

En mars 2019, le rachat de la Fox par Disney pour plus de 71 millions de dollars devient effectif. Les droits cinématographiques des X-Men reviennent donc chez Marvel Studio. Reste plus qu’à attendre une annonce d’un prochain film connecté au MCU...

Suite de la mini-série Extermination, le nouveau titre Uncanny X-Men (5°) lance une nouvelle période sombre pour les mutants. L’arc Disassembled va une fois de plus changer la donne. Imaginez le monde Marvel... sans X-Men !!!

Six mois après la disparition des X-Men, le monde à bien changé. Il ne veut plus des ces mutants, ces armes vivantes qui se prennent pour des Dieux. La loi anti-mutants a été adoptée, certains sont traqués, déportés ou emprisonnés. Dans certains pays, la vaccination anti-mutations est même obligatoire. Ne reste qu’un seul mutant pour lutter contre cet état de fait : Scott Summers !

Période 18 (2019-En cours)
Dawn of X

En juillet 2019, toutes les séries X-Men sont annulées. À la surprise générale, Marvel n’annonce dans ses previews que deux mini-séries, publiées sur 12 semaines. Confiés à J. Hickman, House of X et Power of X ouvrent alors une nouvelle ère pour les mutants. Ce dernier va d’ailleurs officiellement prendre en main la franchise avec un plan sur plusieurs années. De nouvelles séries et de nouveaux concepts sortiront courant 2019 et 2020.

Et au vu de ses travaux sur Avengers et Secret Wars, beaucoup espèrent un grand retour des X-Men sur le devant de la scène. J. Hickman est donc attendu comme le messie. Un lien avec Magnéto ou X-Man peut-être... mais pour sûr, les premiers épisodes ont enchanté la critique. Le renouveau des X-Men est enfin en marche...